grimporama.com

SAE (généralités)

 

.

L’escalade sur structure artificielle possède des intérêts très différents en fonction des objectifs recherchés.
En effet certains grimpeurs se contentent de ne grimper qu’en salle, de part la démocratisation de ce sport qui s’ouvre à la plupart d’entre nous. Mais l’intérêt de la salle peut être de tout autre nature. Pouvoir s’entraîner en vu d’obtenir un certain degré de progression, de maintenir un niveau et de pouvoir retranscrire tout l'acquis en terrain naturel, blocs, falaises, montagne …
Un autre intérêt et non des moindres est de pouvoir apprendre et s’entraîner en toute sécurité aux manoeuvres de cordes, méthodes d’assurages et à toutes les techniques nécessaires à la pratique de ce sport.
Les salles privées qui se sont beaucoup développées dans les grandes agglomérations dispensent un enseignement avec des moniteurs brevetés d'état qui assurent une formation à toutes ces techniques.

La salle permet de travailler plus facilement la gestuelle, les placements, s’habituer aux différentes inclinaisons proposées, dalles, vertical, petits dévers, gros dévers, surplombs, toits.
Elle permet la pratique de l'activité sans les contraintes de marche d'approche, de long trajet en voiture et sans contrainte météo. Elle est bien adaptée en milieu urbain, où ces structures artificielles permettent de grimper et de s'entraîner dans de bonnes conditions toute l'année.

L'escalade en salle met également en oeuvre l'approche de la responsabilisation vis à vis de la personne que l'on assure.
Elle met également en jeu les qualités psychologiques comme le dépassement de soi, la persévérance, la volonté. Apprendre à maîtriser le facteur affectif, la peur du vide, avoir confiance dans le matériel et dans son assureur.

Elle offre la possibilité de travailler et d'affiner sa technique, apprendre à maîtriser les points de repos dans une voie, à utiliser les positions de moindre effort. Apprendre également à grimper en tête et savoir maîtriser la peur de la chute.

L'échelle de difficulté :
Le niveau en escalade est déterminé par une échelle de difficulté appelé "la cotation".
Les cotations en France débutent généralement à partir du 2 et s'arrêtent au 9a. A chaque degré s'ajoute trois subdivisions notées "a", "b" et "c". A cela s'ajoute ensuite des degrés intermédiaires notés "+" ou "a/b", "b/c"... Vous pouvez donc rencontrer des voies cotées par exemple 6a, 6a+, 6b/c, 7a+...

En salle un grimpeur débutant aura la possibilité de progresser rapidement. Il est assez facile d'évoluer rapidement dans le 4 et d'atteindre le niveau 5. En grimpant régulièrement un grimpeur taquinera vite le 6a. Evoluer dans le 6c, 7a demandera beaucoup plus de régularité dans  les séances d'entraînement. Quant aux niveaux 7c et au dessus, ils appartiennent au haut niveau.

Il faut néanmoins noter que le niveau d'un grimpeur peut être très différent à partir du moment où l'escalade est réalisée en moulinette, en tête et à vue, ou après travail.

Mais garder en mémoire que la plus belle salle d’escalade n’aura jamais la richesse et la diversité du milieu naturel.

© Copyright Grimporama.com